ADO ATTAQUE LES PASTEURS

Publié le par Zegou Seli

            ADO ATTAQUE LES PASTEURS

 

ADO oserait-il s’en prendre aux leaders religieux ? Jamais. L’image du gentleman qu’il peine à défendre risquerait d’en souffrir davantage. Et puis, on sait que dans la foultitude des allégeances de tous bords que l’on a constaté à la veille de la présidentielle, l’on  a  vu 250 révérés et révérends pasteurs proclamer qu’ADO est le choix de Dieu. Peut -être que la tournure amère prise par les évènements a ébranlé la foi d’ADO, ex-baptiste,  qui se dit musulman mais  qui est certainement bouddhiste. Seigneur, viens au secours de mon incrédulité !

 

Si ADO veut s’attaquer aux pasteurs, il ne le fera pas directement. Il mettra le piment qu’il veut manger dans la bouche de son ambassadeur à Paris. Ce dernier, cette semaine même, dans la quiétude que lui offrent les bords de la Seine, s’en est pris aux « pasteurs de Gbagbo », accusés selon lui, d’envoûter l’indéboulonnable locataire du Palais Présidentiel. Haro sur les bergers !

 

Dans quel monde sommes- nous ? Depuis quand un homme politique, de surcroit un ambassadeur ( ?) s’autorise-t-il  à cogner sur des autorités religieuses sans que cela ne fasse l’objet d’aucun émoi, ni en Golfie, ni en Eburnie.

Dans le tic  au tac médiatique de ces semaines de golfolies, l’on doit s’attendre à des titres tout aussi assassins que loufoques sur des imams surpris à manger de la viande de porc ou ramassés dans un égout de la Rue Princesse, puant l’alcool après une nuit de beuveries pas très hallal ou carrément kafri.

 

On peut imaginer une nouvelle guéguerre que ce jeu de massacre veut provoquer. La guéguerre, puis la guerre. On parle des pasteurs de Gbagbo. On ne parle pas des pasteurs d’ADO, chargés entre deux transes prophétiques, de lui dire qu’il n’est pas ADOnija, qu’il est bel et bien ADO, ADOrateur du dieu tout puissant, le dieu Mammon, Ligli, Wari, Blé, Balle (ou Baal), Argent, Fric, Bougnac, ….Gloire au dieu tout puissant, nerf de toutes les guerres et chant doux et léger aux oreilles de ces pasteurs-ADOrateurs !

 

Ces pasteurs adophiles, on n’en parle pas. Ceux- là sont des pasteurs bien. Et qui parlera des imams d’ADO dont le silence vigilant montre bien la grande comédie de la factice fraternité interconfessionnelle qui nous a servi des jours de prière et de pénitence pour des élections paisibles ? Est-ce que Dieu les écoute encore. Les a-t-il jamais écoutés ? On attend encore pour  que vous veniez nous emberlificoter dans des jours de jeûne insipides,  à crier vers un dieu qui est peut- être devenu sourd.

 

Qui parle de ces imams-marabouts ou de ces marabouts- imams, qui s’occupent d’identifier des versets coraniques chargés d’ondes électromagnétiques plus efficaces que le RPG de l’ami ‘’AYEDJIGUI-DONI’’. Dans les tanières de leurs invocations soufies, ces derviches tourneurs – ils tournent autour de l’argent – savent qu’ADO au pouvoir, la Basilique sera transformée en Mosquée. Chut…Mais pourquoi ces gens de Wikileaks se mettent-ils à dire ce qu’il ne faut pas dire. Ya en marre à la fin ! Et ces projets secrets d’islamisation à outrance pour faire de la Côte d’Ivoire une plaque tournante de la vague verte qui doit aller du Sénégal au Kenya.

 

A y regarder de plus près, c’est peut- être que ceux qu’on appelle les pasteurs de Gbagbo et tous ceux qui croient en la puissance de la prière  sont entrain de marquer des points là- haut, dans la stratosphère où se joue la destinée spirituelle de ce pays.

 

Et les nouvelles du monde spirituel ne sont pas bonnes pour ADO. Le clash entre les anges et les démons s’est fait quelque part dans la voute étoilée et l’hécatombe n’est pas faite pour rassurer la Golfie, ses prêtres, pasteurs, marabouts, chamanes, maçons et autres sommités qui savent que Mamie Watta et Mamie Wattara, l’esprit puissant qui soutient ADO, risquent de perdre la bataille métaphysique.

 

Les nouvelles venues de là- haut sont inquiétantes pour ADO. Le guru indien venu du Rajasthan a donné son verdict en concluant que l’affaire était pliée et qu’ADO devait se plier au verdict du Grand Dieu qui donne le pouvoir à qui il veut. Mais pourquoi Dieu fait-il des choses comme ça ? A défaut de Dieu, il faudra peut -être envisager un deal avec le Diable.

 

El Diablo, par un de ses envoyés spéciaux,  a transmis les conditions de  collaboration sur le projet ‘’Pouvoir maintenant’’ ! Beaucoup de sang, beaucoup de morts. Quelqu’un a murmuré ‘’Ça marche…’’.

 

Le clash entre voyageurs astraux n’a pas tourné à l’avantage des soucoupes venues de l’adonisphère. Les protections anti-balles ont montré leurs limites. Les fétiches qui promettent aux dozos de disparaître n’ont pas fonctionné. Le commando invisible a été bien vu quand les cadavres de cette élite mystique se sont retrouvés sur le macadam, morts et très visibles.

 

ADO s’attaque aux pasteurs qui prient car il sait, en homme bien versé dans les secrets astrologiques, maçonniques et maraboutiques que c’est à genoux que la bataille du Golf se gagnera. Et donc en prélude à cette bataille, il a remis un piment gouro à son perroquet d’ambassadeur et lui a ordonné de le manger en public, à Paris. La bouche en feu, les larmes aux yeux, les narines dilatées, Aly Coulibaly a dit, au milieu des Blancs que Gbagbo était envoûté. Par des pasteurs s’il vous plait. Les nouvelles, venues du monde spirituel, ne sont pas bonnes pour ADO. Et c’est la faute à des pasteurs…

 

Zegou Seli

 

Publié dans ADO

Commenter cet article

sagesse 26/02/2011 03:35


Un bien bel article que voila Monsieur Zegou Seli. Les pasteurs sont des illumines quand ils parlent en faveur de Gbagbo mais des hommes saints et vertueux quand ils font la courbette en
Adorateurs. Bien bravo pour votre blog, je me delecte de vos articles et de votre style bien entrainant.


liliane 25/02/2011 15:12


n'importe quoi