LES RESULTATS DU BAC

Publié le par golfie.over-blog.com

                         

                                 LES RESULTATS DU BAC

 

Notre attente sera longue pour avoir les résultats de ce bac E. Le centre d’examen est loin là bas en Ethiopie. Loin là-bas, à Addis-Là-bas. Nous avions pensé que le deuxième tour correspondrait à l’oral comme à l’époque au Lycée Classique. Mais deux mois après, selon les sons qui nous viennent d’Addis-Abeba, on dirait qu’on nous entraine vers une sorte de troisième tour .Les nouvelles ne sont pas bonnes. L’oral après l’oral. C’est quelle affaire çà ?

Au Lycée Classique, le  haut-parleur crépitait pour annoncer que la messe était dite-« Candidats, approchez ! » Nous refusions d’approcher, marchant à reculons à l’idée que les résultats de l’examen sépareraient définitivement  les hommes des garçons, les femmes des filles…Lycée Classique, ah alma mater ! Ya des  anciens Caïmans dans les parages ? Vers 17 heures, une voix grésillait pour provoquer  crises cardiaques simulées et transes épileptiques. C’est dans cette même atmosphère que la catastrophe d’Addis a été vécue ce samedi. Eh ! Allah ! Il y a deuil en Golfie…

Le candidat ADO n’a pas pu passer à l’oral du Bac E. E comme Elections. E comme exaspérant. E comme ECOMOG. E comme exfiltrer. E comme Gbagbo…Qu’est ce que vous racontez là ? Faites quelque chose pour notre élève de Terminale E. On dirait qu’il débloque et on dirait que cette Terminale sera son terminus. Les plaintes et réclamations sont impossibles ; la collante et toutes les notes qui y figurent sont sans appel pour celui qui va être obligé de dire avec la pudeur de ceux à qui le bachot a posé un lapin :« ça n’a pas marché ».

La cour du Lycée Classique bruisse de la joie à peine étouffée du candidat Gbagbo et de ceux qui, par la force des choses, sont aussi candidats au bac E. Les mauvaises nouvelles pour les uns sont de bonnes nouvelles pour les autres. Le  refrain des jours de campagne résonne à nouveau et à la question de savoir comment va le pays, ces autres candidats au bac E répondent « Devant, c’est Addis ! ».  Cette fois –ci, il n’y a pas rien en face.

En face, il y a les Forces Nouvelles- toujours officiellement sans lien avec ADO- qui menacent le Centre d’Examen et  qui promettent de mettre à mal l’Office du Baccalauréat.

En lieu et place de la plus belle des Forces Noubelles, l‘avocate-jolie-go-perdue-chez-les-rebelles, c’est Sidiki  Bogoss, après sa grande victoire sur l’acné juvénile,  qui prend la parole pour mettre en garde l’Union Africaine. La bouche de ce gars ! Au figuré, faut-il entendre ! On menace Gbagbo, on menace les Ivoiriens, on menace maintenant l’Union Africaine là où Sarko, dans ses petits souliers, s’est gardé devant les regards scrutateurs des Kagamé, Zuma, Yoweri et Dos Santos, de demander aux Africains d’entrer dans l’Histoire .Comme on dit sur les bords de la lagune Ebrié, Sarko a trouvé son calmant. Il fallait le voir dans ses déclarations vagues et prudentes…

Un silence de cimetière s’est abattu sur la Golfie. C’est comment ?demandent les citoyens qui se chuchotent des spéculations sur l’avenir même du Moro Naba. Le sédatif habituel que se passent les Golfiens et d’ailleurs tous les Ivoiriens ne passent plus «  ça’a aller… ».On dirait que ça ne va pas aller. La communauté internationale, grande parraine de cette absurdité, de cette golfolie dont rient même des journaux français, doit découvrir  que là aussi, il y a maintenant quelqu’un en face, la communauté continentale. Communauté internationale contre communauté continentale. Africa Unite ! dixit Bob Marley.

Le bac n’a pas marché pour ADO et la perspective d’un redoublement n’est guère réjouissante. On peut passer le bac n fois et comme c’était l’habitude, il y a une trentaine d’année,  on peut se résigner à aller le passer au Burkina Faso. Pourquoi pas ? Des fuites qui ont entaché les épreuves mais il va falloir revenir dans quelques années comme  cartouchard  et essayer de convaincre ces Ivoiriens que l’on veut vaincre à tout prix, les écomoguer s’il le faut. Car il faut que le Moro Naba ait son bac. Le bac ou la vie.

Pour qui sonne le glas de cette épreuve ratée ? Le match entre la LMP et le R-HACHE-DP a dépassé les 90 minutes et le score est vierge. Le onze golfien est connu pour sa capacité à marquer un ou deux buts pendant le quart d’heure d’observation. Cette fois-ci, la mayonnaise n’a pas pris et l’arbitre vient de confirmer les prolongations et peut- être un tir aux penalties. Le libéro Gbagbo, l’avant -centre Coulibaly, l’ailier droit Djédjé, l’arrière central Blé  et même le gardien de but de la LMP Football Club sont connus pour les nombreux buts de haute facture marqués lors des matches précédents. Or les nouvelles  venues d’Addis ne sont pas rassurantes et ADO n’a pas eu le bac.

 

Zegou Seli

 

N.B. A propos du Bac E, voici quelques questions de culture générale  sur lesquelles  les candidats auraient dû bachoter.  Par exemple : Y –a-t-il des singes au Golf ? Que signifie Bagouzou ? Définition d’un blocus. Arithmétique appliquée aux processus électoraux. Les futurs candidats au bac peuvent voir les annales du Ministère de l’Edukandia Nationale grâce au lien suivant :

 

 

 

 

 

Publié dans Médiation

Commenter cet article