SORRY, MISTER SORROW...

Publié le par Zegou Seli

                                            

                                                 SORRY, MISTER SORROW...

 

Bambino ex-gros plein de soupe s’est remis à brailler. BAC+ 1,5 a recommencé son jeu favori depuis qu’il ne joue plus aux billes à la Primature. Incapable de comprendre le gérondif et les verbes irréguliers, ce sont nos vies qui sont devenues son yoyo et il parle, il parle. Il bavarde, bavarde et même babade pour dire les choses comme l’élève du CP1B d’à côté. Opoh !

Revoilà donc l’Enfant SORROW dans  un zouglou de la pire espère. Monsieur TRISTESSE, après avoir été proprement malmené par les services de protocole des pays de l’Afrique digne, est revenu en Golfie. Et s’est offert une conférence de presse pour braire comme le font tous les garnements mal torchés. Sans rien expliquer des flops retentissants d’il y a quelques semaines quand, chantant en duo avec ADO,  on nous servait ultimatums, promesses d’ECOMORGUE et exfiltration par des spécialistes sud-américains .L’Enfant  SORROW reprend le refrain de son zouglou insipide pour parler d’une révolution le 21 Février 2011.

Evidemment on imagine que, mélangeant les serviettes et les torchons, Monsieur TRISTESSE espère des scénarios de benalisation ou de mubaraka, qui constituent des chances inouïes pour les peuples de Tunisie et d’Egypte.

SORROW parle d’un certain dictateur appelé Gbagbo. On a envie d’en pleurer mais mieux vaut en rire. Toi SORROW… C’est vrai que la Côte d’Ivoire, c’est le monde à l’envers depuis dix ans mais quand mémou hein !

Donc – c’est le mot préféré de SORROW, d’ADO et de Mamadou DONC Coulibaly- Donc, SORROW Killhomme appelle maintenant le peuple de Côte d’Ivoire à ne pas compter sur la communauté internationale pour faire partir son « dictateur ». Ah bon ? SORROW est redescendu de son nuage, la montgolfière de la Golfie et commence à se dégonfler. It was about time

 Que lui reste-t-il des années de brouillard à la fac d’anglais ? Pendant qu’il fait sa propagande à la Goebbels, SORROW reste pensif. Il est là mais il n’est pas là. Et pour cause…

Quelqu’un a oublié son argent de poche dans une petite tirelire de la Primature. Ne serait-ce pas à vous jeune homme ? Oui. Non. Euh… Gbagbo doit partir ! L’argent de poche dont il est question aurait servi à acheter des sucettes et frigolos pour le Petit Gros. Ou ex-Petit Gros .Malheureusement, les balayeurs des services secrets sont passés par là et ont déposé ces 80 milliards au Trésor. SORRY, Mister SORROW.

 

Zegou Seli

 

 

 

Commenter cet article